tolstoi

En 2010 on commémore le 100e anniversaire de la mort de Léon Tolstoï (1828-1910). Une année durant laquelle il sera notamment beaucoup question du couple Léon / Sophie Tolstoï, de nouvelles traductions des écrits de l'un et de l'autre venant de paraître chez différents éditeurs.
Léon et Sophie vécurent ensemble durant 48 ans et eurent 13 enfants. Près d'un demi siècle de relations complexes, faites d'amour-haine. Après une période de riche collaboration (Sophie fut la secrétaire et copiste de Tolstoï, retranscrivant jusqu'à 7 fois Guerre et paix), vint une période durant laquelle Tolstoï traverse une crise morale et mystique. Il aspire à vivre ses idéaux, sans égard pour sa vie de famille (pauvreté, abstinence...). Dans son roman La sonate à Kreutzer, il dresse un véritable réquisitoire contre le mariage et un tableau très noir de la femme (il y assimile la femme à la tentation et la chair au vice !). La réponse de Sophie, se sentant personnellement visée, sera littéraire. Elle écrit A qui la faute (livre qui, jusqu'à cette année n'avait pas été traduit en français). Sophie y décrit l'amour féminin comme étant idéaliste et poétique, avant d'être sexuel. Elle y évoque aussi ses rancoeurs, les disputes...

Les éditions Albin Michel publient donc en cette rentrée littéraire La faute à qui, réponse à, texte de Sophie Tolstoï, accompagné d'une nouvelle traduction de La sonate à Kreutzer de Léon Tolstoï.

En parallèle, les éditions des Syrtes publlient également La sonate à Kreutzer ainsi que deux textes de Sophie : A qui la faute et Romance sans parole. Les écrits du couple sont complétés par un texte de l'un de leur fils : Le prélude de Chopin. Vaste affaire de famille... chacun se fera son idée
livre_ed_des_syrtes  livre_ed_albin_michel