l_incertitude_de_l_aubeC'est le jour de la fête de l'école. Anushka y va accompagnée par son grand père. Elle est heureuse de retrouver sa copine Miléna et les fillettes sont très excitées à la perspective de cette journée. Une fois dans le gymnase de l’école, la situation devient déroutante. Anushka perd de vue son grand père, c’est la bousculade, on entend des pétards. Il s’agit en fait de coups de feu car on est en 2004 et on assiste à la prise d'otages de Beslan en Russie… Anoushka a peur, rêve et s’évade dans sa tête, seule fuite possible. Avec beaucoup de sensibilité et un souffle poétique lumineux, Sophie van der Linden nous fait vivre ces événements de l'intérieur, à travers le regard d'une petite fille. Les faits sont durs, le texte est beau, et les événements retracés n’en sont que plus marquants. L’incertitude de l’aube est un texte magnifique, brulant d’humanité. Alors que la distance géographique et les médias peuvent banaliser un tel drame, la force de la littérature est de lui redonner toute sa puissante réalité.

Editions Buchet Chastel - 13€